Chronique FabienR. 02-nov-2020

Partager

Chronique d’Écologie intégrale tous les lundis sur Radio Espérance.

Acronyme EI : Écologie Intégrale ; FT: Frattelli Tutti

Chronique d’écologie intégrale du lundi 2/11/2020/

Fratelli tutti et l’écologie intégrale 4

Dans FT, le pape François propose de nombreux paragraphes sur le thème du conflit et de la réconciliation pour mettre en application la quatrième loi de l’EI : « l’unité est supérieure au conflit. Dans la fidélité au message de Paul VI dans Populorum Progressio, il rappelle que le développement intégral doit amener à la paix. En FT 235 « Ceux qui cherchent à pacifier la société ne doivent pas oublier que l’iniquité et le manque de développement humain intégral ne permettent pas de promouvoir la paix. » Cette réflexion sur la paix l’amène à tenir des propos fermes et engageant sur la pratique de la guerre qui doit être évitée à tout prix : FT 258. « Nous ne pouvons donc plus penser à la guerre comme une solution, du fait que les risques seront probablement toujours plus grands que l’utilité hypothétique qu’on lui attribue. Face à cette réalité, il est très difficile aujourd’hui de défendre les critères rationnels, mûris en d’autres temps, pour parler d’une possible “guerre juste”. Jamais plus la guerre ! » Il rajoute en note de bas de page qu’il ne soutient plus le concept de guerre juste proposé par Saint Augustin. Dans la même perspective, le pape François condamne la pratique de la peine de mort. Point intéressant : François estime que le coût de la guerre est disproportionnée par rapport aux bénéfices attendus en termes de paix, et il inclut dans ce calcul des conséquences celles qui retombent sur la création et les écosystèmes ! Dans cette œuvre à mener pour la paix, le pape n’hésite pas à dire que les religions ont un rôle à jouer. Pour répondre à ceux qui pensent le contraire il affirme avec force : FT 282 : « La vérité, c’est que la violence ne trouve pas de fondement dans les convictions religieuses fondamentales, mais dans leurs déformations. » La finalité de cette paix pensée dans des relations fraternelles à l’échelle de la planète est la même que celle exprimée en LS : Former une communion universelle, une communion plus qu’une société (FT 149). En LS 217 il exprimait déjà que l’enjeu de l’EI était de former une belle communion universelle. Il faut donc par la fraternité former une communion de pays. En FT 173 il utilise l’expression « famille des nations » pour reprendre une formule de B XVI dans CiV. Le moyen pour y arriver, dans la perspective d’EG 180, est de mettre en œuvre la charité sociale comme moteur de l’engagement et de la vie politique. François distingue l’amour élicite (envers des personnes particulières) de l’amour impéré « des actes d’amour qui poussent à créer des institutions plus saines, des règlementations plus justes des structures plus solidaires » (FT 186). Il oppose ce modèle à ce que le pape appelle la culture du déchet FT 188, concept proposé en EG et développé en LS, c’est à dire une société qui produit tant de l’exclusion sociale que de la pollution écologique. Cette charité sociale doit utiliser les outils du dialogue comme dans LS : le dialogue science et foi, et le dialogue des cultures. Ici il s’agit du dialogue des différences parce que comme il le dit dans le film « le Pape François, un homme de parole » ; les différences sont créatrices, elles créent des tensions et dans la résolution d’une tension se trouve le progrès de l’humanité » (FT 203). Dans le numéro suivant, le pape évoque également le dialogue des disciplines du savoir et donc l’interdisciplinarité qui est l’application de l’EI dans le champ de la connaissance. La deuxième loi de l’EI est aussi bien présente dans FT : « Le temps est supérieur à l’espace » En FT 196 il affirme : « Il y a une grande noblesse dans le fait d’être capable d’initier des processus dont les fruits seront recueillis par d’autres en mettant son espérance dans les forces secrètes du bien qui est semé. » Il s’agit ici de lutter contre l’esprit du courtermisme de la politique actuelle. Cela est particulièrement en ce qui concerne la mise en œuvre des processus de paix FT 226. Le dernier thème abordé par le Saint Père qui converge avec l’EI est celui de la conversion du regard. Dans LS il s’agit d’entrer dans le regard de Dieu sur la création pour adhérer au projet de l’EI. Dans FT il s’agit de regarder chaque personne selon le regard de Dieu afin de permettre la fraternité quelle que soit la religion de la personne en question. FT 281. Au terme de cette présentation et selon son usage, le Saint Père offre deux prières, une à dire avec tous les croyants des toutes les traditions religieuses, et une autre à dire dans le cadre de la communauté chrétienne. La semaine prochaine je vous proposerai un exemple de mise en œuvre de FT en ce qui concerne l’EI, et le rapport de l’Eglise à l’écologie.