Chronique FabienR. 23-nov-2020

Partager

Chronique d’Écologie intégrale tous les lundis sur Radio Espérance.

Acronyme EI : Écologie Intégrale ; FT: Frattelli Tutti

Chronique d’écologie intégrale du lundi 23/11/2020/

L’économie de François

Du 19 au 21 novembre ceux sont 2000 jeunes (dont cinquante-huit Français) de 120 pays qui ont pris part à la rencontre « L’économie de François » du 19 au 21 novembre 2020 à Assise en Italie. Cette journée devait avoir lieu plus tôt dans l’année en mars 2020 et par anticipation de l’année LS, mais elle a été repoussée du fait de la crise sanitaire. Ces jeunes sont des économistes, entrepreneurs et « change makers » du monde entier. Ils ont moins de 35 ans et entendent bien s’inspirer de l’esprit du saint d’Assise. L’événement qui a quand même eu lieu en visio conférence fut organisé conjointement par le diocèse et la municipalité d’Assise, l’Institut Seraphic et l’Économie de communion, avec le soutien du Saint-Siège et le dicastère du service du développement humain intégral. C’est un temps inédit de partage d’expérience et de réflexion pour engager l’économie mondiale dans la dynamique de l’écologie intégrale. Le pape avait lancé son invitation le 1er mai 2019, je cite : « Je vous écris pour vous inviter à une initiative que j’ai tant désirée : un évènement qui me permette de rencontrer ceux qui aujourd’hui se forment et commencent à étudier et pratiquer une économie différente, qui fasse vivre et non pas mourir, qui inclut et n’exclut pas, qui humanise et ne déshumanise pas, qui prenne soin de la Création sans la piller. Un évènement qui nous aide à être ensemble et à nous connaître, et qui conduise à faire un pacte pour changer l’économie actuelle et donner une âme à l’économie de demain. »

A leur inscription, les participants ont choisi parmi douze “villages” thématiques, conçus comme autant d’espaces de dialogue, de réflexion et de proposition. J’énonce ces 12 ateliers : finance et humanité, agriculture et justice, énergie et pauvreté, profit et vocation, entreprises en transition, management et don, travail et soin, politiques publiques et bonheur, CO2 des inégalités, vie et style de vie, entreprises et paix, les femmes dans l’économie.

Dans le temps de ces journées, ce furent cinquante-quatre rencontres qui ont été organisées, en même temps que l’évènement d’Assise, dans trente pays différents de la Colombie aux Émirats arabes unis, de la République démocratique du Congo aux Pays-Bas, en passant par les Philippines ou la Corée du Sud. Mais il faut savoir que depuis le mois de mars, du fait du report, il y a tout de même eu près de 300 rassemblements locaux intitulés “Vers l’Économie de François”. Ainsi, dans ce laps de temps, c’est à dire en 8 mois l’organisateur indique que, : “L’Économie de François est devenu le plus grand mouvement de jeunes économistes et entrepreneurs du monde entier. Il s’agit déjà de la première réalisation majeure et importante de l’Économie de François : des jeunes s’engagent dans une nouvelle économie, en phase avec les temps nouveaux. Ils montrent l’obsolescence de l’économie du XXe siècle, mais aussi de celle d’avant janvier 2020. Nous sommes entrés dans l’ère des biens communs et une nouvelle économie est nécessaire”. L’organisation de ces journées a mis également l’EI en action. Par exemple, chaque jour un “Face à face avec François” propose de découvrir les lieux de vie, de discernement et d’engagement du Poverello d’Assise. Les matinées furent assez libres pour prendre du temps pour soi et ne pas faire qu’enchainer rapidement des activités. La finalité de l’économie de François ? c’est : « Placer l’humain et la planète au centre de l’économie. » Il s’agit de faire mieux avec moins, dans l’esprit du saint d’Assise. Dans un monde de surproduction et surexploitation, le choix d’une vie sobre rompt avec une vision carriériste du travail et du profit. Mgr Domenico Sorrentino évêque d’Assise, a retracé dans cette perspective l’itinéraire de pauvreté de saint François d’Assise en disant : « Saint François était l’économiste que, vous tous, jeunes gens, aspirez à devenir ». Le cdl Peter Turkson, préfet du dicastère pour le Service du Développement humain intégral a quant à lui déclaré: « L’économie a une vocation noble: produire une richesse inclusive. Mais quelle est la richesse nécessaire pour guérir notre monde? Le but d’une entreprise n’est pas d’enregistrer des bénéfices mais de créer une communauté de personnes, c’est pour cela qu’on les appelle “compagnies”». La finalité de l’EI dans LS est de créer à une sublime communion universelle entre tous les êtres de la création. L’économie qui est la norme de la maison commune devrait être l’instrument de cette communion.